Les messes enregistrées au sein de notre Unité Pastorale Refondée atteignent un public très large. Parmi les échos, nous pouvons citer l’article paru dans le journal La Province, version digitale du 07 décembre 2020, que nous retrouvons aussi dans les colonnes de Vlan dont voici l’extrait :

QUAREGNON 

Les messes, encore interdites, sont retransmises sur Youtube  

Messes retransmises

Le curé Thaddée Kumakinga Kwakombe ne voulait pas abandonner ses fidèles. – Capture d’écran/Youtube

L’unité pastorale de Quaregnon-Wasmuël vient de lancer une initiative assez originale. Pour lutter contre l’interdiction des cérémonies religieuses en public, les messes sont filmées et ensuite retransmises sur Youtube. Grâce à ces messes virtuelles, l’Eglise se déplace en quelque sorte chez ses fidèles.  

Malgré la crise et les mesures prises par le gouvernement, les églises restent ouvertes, pour y prier, se recueillir ou allumer une bougie. Les cérémonies religieuses sont cependant interdites, sauf les funérailles. Les messes ne peuvent donc plus être célébrées en public. L’unité pastorale de Quaregnon-Wasmuël a toutefois trouvé une idée originale pour que les fidèles puissent tout de même profiter des cérémonies. Elle enregistre les messes et les diffuse ensuite sur son site internet et sur Youtube. « Enregistrer des célébrations est autorisé », commente le curé Thaddée Kumakinga Kwakombe, responsable de l’unité pastorale de Quaregnon-Wasmuël. « Ces messes peuvent avoir lieu avec la présence de maximum 10 personnes, et l’église doit rester fermée au public pendant l’enregistrement. »

 180 VUES EN 24H

Le curé quaregnonnais n’a pas hésité longtemps et a décidé de se lancer dans l’enregistrement des messes. « Nous voulions montrer que nous sommes présents, surtout en cette période compliquée », poursuit Thaddée Kumakinga Kwakombe. « C’est très important de garder un contact avec nos fidèles. Certaines personnes sont abattues et ont besoin de réconfort.

C’est ce que nous essayons de leur apporter grâce à ces messes enregistrées. Ces diffusions sont pour l’instant quasiment le seul moyen pour moi de m’approcher des gens. Et c’est mon devoir en tant que curé de leur transmettre un message d’espérance, notamment en cette période de l’Avent. Je ne veux pas abandonner ces personnes. »

Et ces vidéos rencontrent un certain succès. La messe du 6 décembre, enregistrée à l’église Saint-Quentin, a été regardée par plus de 180 internautes en seulement 24h. « Ça nous fait évidemment plaisir. Ce nombre de vues prouve qu’il y a une attente et une demande de la part de nos fidèles. » Mais ces enregistrements demandent beaucoup de travail aux religieux. « Une personne filme la messe et s’occupe du montage. Et quand la vidéo est prête, nous l’enregistrons sur notre site et sur Youtube. Mais pour la première messe enregistrée, nous avons pratiquement travaillé toute une nuit. Heureusement, avec l’habitude, nous commençons à mieux maîtriser la technique. »